Coderstand

Les liens trop bien #6

September 03, 2018

Ca y est, on est en septembre ! Pour me préparer à l’arrivée de notre premier dev, j’ai pas mal lu d’articles sur le management, donc ça sera le principal thème cette semaine. Et pour pouvoir passer plus de temps à l’encadrer, on va aussi parler optimisation des journées de travail.

Qui aime le management ? Pas grand monde

On commence sur une base sympathique: les employés trouvent leurs managers inutiles. Depuis quelques temps, on assiste effectivement à un pivot: le manager doit guider, sans imposer, car sa vision est considérée comme rarement conforme à la réalité fonctionnelle. Je suis pas encore dans ce cas (les mains dans le code !), mais il va falloir trouver où mettre le curseur entre tyrannie et laisser-faire.

Travailler plus pour produire moins ?

Les métriques, c’est super bien pour avoir des chiffres “objectifs” sur le travail.

Le nombre d’utilisateurs, le nombre de lignes de code, le nombre d’heures. Mais souvent, on arrive à un raisonnement “Si avec Z j’obtiens Y, avec Z x 2, j’aurai Y x 2 !“.

Le monde réel n’est jamais comme ça.

En suivant ses heures de travail, Logan Clements a mis en évidence que plus d’heures ne voulait pas dire plus de revenus. On peut l’appliquer à plein de choses. Combien de fois ai-je bloqué sur un bout de code de 17h à 19h30, en m’acharnant, pour corriger le problème en 10 minutes le lendemain matin.

Soyez efficace, travaillez mieux ! (La méthode Pomodoro peut vous aider)

Stop mails

Les emails, c’est la nouvelle plaie moderne. On cherche à avoir l’accord du N+1, du N+2 et du N+3, histoire d’être à l’abri en cas de problèmes. On envoie 25 mails pour être sûr que tout le monde a compris. On est inscrit à 15 newsletters super intéressantes, mais qu’on ne lit jamais.

STOP

En première étape (surtout si vous revenez de vacances !), on applique la règle des 4D :Do/Delete/Defer/Delegate. Plus besoin de passer les 2 premier jours de retour à faire le ménage.

Ensuite, au quotidien, il est temps de réduire notre utilisation des mails, et passer plus de temps à produire. Et pour cela, on peut utiliser ces 9 astuces pour fluidifier notre utilisation des mails.

Ménage de code

Maintenant qu’on est prêt à produire, il est temps d’alléger notre code ! La CSS, c’est essentiel, mais on oublie souvent d’optimiser nos images, et nos sites deviennent lents. Mais grâce à cet article sur les images responsives, c’est désormais un problème réglé, et on peut aller en résoudre un autre.

Explosion du web

Ce site est hébergé sur un serveur. Si ce serveur s’arrête, mon site n’est plus disponible.

C’est assez embêtant.

IPFS est un nouveau protocole, qui vient compléter (et à terme remplacer?) le protocole http, qu’on utilise au quotidien. Grâce à ce protocole, si vous lisez une page de ce site, et que mon serveur tombe plus tard, votre navigateur pourra la fournir à la personne qui voudra lire mon site. Une résilience bienvenue !

Et on fait sauter les burgers !

Pour finir, on va admirer ces magnifiques icones de “Burger menu”, animés intégralement sans Javascript (en dehors de la classe ‘active’ mise/enlevée grâce au ‘onclick’), et dont les animations sont vraiment très classe.

A la semaine prochaine !


tags: les liens trop bien TwitterFacebookLinkedin


Site construit avec Gatsby, icônes des réseaux sociaux de Flaticon