Coderstand

Ronchon: L'écologie et les conférences tech

June 10, 2018

This post is also available in English

Au delà du code, on vit dans un monde réel (tant que le contraire n’est pas prouvé). Et dans ce monde réel, il y a des journées de conférences, techniques ou non, où des gens se rassemblent pour échanger sur un sujet.

Je ne fais que 2 confs tech dans l’année, mais il suffit de regarder les photos que les gens postent sur les réseaux sociaux pour voir que toutes les conférences ont les mêmes dysfonctionnements.

Les goodies

Au delà du tshirt fabriqué en Chine/Bangladesh, on trouvait dans le sac offert à chaque personne à la dernière conf où j’étais: stickers, sous-bock, lingette pour écran (et son emballage plastique), une clé USB de 4go (de l’électronique qui sera jamais recyclé o//)

Je pourrais refuser ce sac, mais les goodies ont déjà été fabriqués, le problème reste le même. On gaspille des ressources pour des goodies d’assez basse qualité, qui tiendront 2 mois avant de prendre la poussière.

Les stands

Chaque boîte amène son lot de goodies farfelus, pour se démarquer. Je me rappelle d’épées laser en plastique dans le passé. À la dernière conférence où j’étais, il y avait des canards, des mains en plastique pour applaudir (insupportable), des hand spinner bluetooth lumineux.

Là, on a une solution, c’est de ne pas prendre ce qui ne sert pas. Mais les gens ont ce réflexe humain d’accumulation, donc il y aura sûrement plein de trucs distribués hier qui prendront la poussière dès demain.

Le repas

C’est l’heure du repas ! En général, on retrouve des assiettes en carton (mais qui iront dans la poubelle standard) et couverts en plastique (…). Et pour nourrir les gens, on prévoit plein de nourriture. Trop. Gâcher de la viande en 2018, ça fait mal.

Parlons liquide. Des bouteilles d’eau ! Avec des gobelets en plastique ! On avait une ecocup dans le sac à l’entrée, les gobelets étaient-ils nécessaires ?

Conclusion

Faire des conférences pour échanger sur les problèmes des dévs (ou d’autres sujets) en générant une quantité monumentale de déchets, il y a un bug dans la matrice. On ne pourra plus dév le jour où on ne pourra plus vivre.

Est-ce qu’il faut créer des pseudo-labels (“No goodies conference” / “Full recyclable buffet”) ?

Est-ce qu’il faut un engagement fort des orgas (“On ne prend que des sponsors sans goodies plastiques”) ?

Je ne sais pas. Mais on peut faire mieux que ça.

PS: Tout n’est pas négatif ! On a aussi eu du miel et des graines de fleurs en goodies! C’est pas la majorité, mais certains ont déjà fait un chemin mental sur le sujet, et c’est très cool.


tags: editorial TwitterFacebookLinkedin


Site construit avec Gatsby, icônes des réseaux sociaux de Flaticon